Tous les articles par Max Avezou

16 ième de finale du championnat de France : le SCAC est battu par Castelnau Magnoac sur le score de 26 à 18.

—–> Tableau FFR 1/16ème de finale

C’est sur la pelouse de St Nicolas La grave dans le 82 au confluent du Tarn et de la Garonne que la belle saison des sang et or  s’est achevée lors de 16 ième de finale de championnat de France de régional 1.

Avec une température digne d’un mois d’août les sang et or ont attaqué de la plus belle des manières en mettant à mal le numéro 1 d’occitanie, d’ailleurs dès la 3ième minute Cédric Monteil en passe d’aplatir sous les poteaux est pris sans ballon, l’arbitre sanctionne Magnoac avec une pénalité au lieu d’un essai de pénalité. 3 à 0 pour le SCAC à la 3 ième. Les  Haut garonnais égalisent à la 8 ième. Cyril Peyrou écope d’un carton jaune et les joueurs d’Occitanie en profitent pour pilonner la défense cypriote sanctionnée à plusieurs reprises, celle-ci finit par craquer à la 19 ième suite à un ballon porté bien négocié par le puissant paquet d’avants du capitaine Clément Dupont (frère d’ Antoine). Le score passe à 10 à 3 pour Castelnaud Magnoac. A la 26 ième Greg ajuste une pénalité qui permet de ramener le score à 10 à 6. Les rouge et blanc monopolisent à nouveau le ballon au moment où François Toth réussit une superbe interception, il a 60 m à faire mais il se fait rattraper, et à 5 m de la ligne il rate sa passe à Julien Cabianca pour un essai imparable. On s’approche de la mi temps et sur une touche rapidement jouée par Magnoac alors que le ballon a été renvoyé par un joueur du  banc, l’ailier rouge et blanc s’en va pointer sous les poteaux un véritable « essai casquette », 6 à 17, puis Greg réussit une nouvelle pénalité pour porter le score à 9 à 17 à la mi temps.

Au cours de la deuxième mi temps, le SCAC reviendra à 2 points ( 18 à 20 à la 56 ième), mais avec 3 pénalités de chaque coté le score final sera de 26 à 18 en faveur des Haut Garonnais. Même si l’apport du banc cypriote avec notamment la rentrée des frères Bardet qui, avec des charges dévastatrices ont  échoué plusieurs fois tout près de la ligne adverse, cela n’a pas suffit à renverser la tendance.

C’est vrai que cette rencontre laisse beaucoup de regrets avec 2 essais ratés pour le SCAC et un essai casquette pour Magnoac, la victoire était réellement  possible et ouvrait la porte des 8 ième de finale. Le groupe est à féliciter pour sa très belle prestation et aussi pour sa très belle saison avec un titre de champion du département. Encore une petite mention particulière pour l’ami Greg Cuevas auteur d’un sans faute avec 18 points à son actif pour ce dernier match de la saison, et aussi un message de bon rétablissement à Cédric Monteil blessé au cours de cette rencontre.

Photos Béatrice Vaquier:

Dimanche 24 Avril, Le SCAC chute au Bouscat en quart de finale de la ligue Nouvelle Aquitaine

Nouveau : En 1/32ème finale du championnat de France PH, le SCAC rencontrera Caltelnau Magnoac – Occitanie, (le club d’Antoine Dupont…),

le 22 mai à St Nicolas de la Grave (82210) à 15h.

—–> Tableau FFR 1/32ème de finale


Pour ce quart de finale de la ligue Nouvelle Aquitaine, le SCAC se déplaçait au Bouscat premier de la poule 1.

Le début de la rencontre est plutôt à l’avantage des sang et or qui tiennent bien le ballon et occupent bien le camp des locaux. Ceux-ci se mettent à la faute et c’est ainsi que St Cyprien prend le score, 4 pénalités sont sifflées contre le Bouscat et 2 contre les visiteurs dordognots, Greg ne rate pas la cible et  le score est donc de 12 à 6 à la 32 ième. Mais à l’approche de la mi temps les locaux prennent les choses en main et pilonnent la défense cypriote pour conclure un superbe essai à la 36 ième par l’intermédiaire de leur rapide ailier Dugarry qui n’est autre que le fils du célèbre footballer Christophe Dugarry. Puis juste avant la pause, les locaux marquent à nouveau un essai collectif, le score à la mi temps est donc de 16 à 12 pour Le Bouscat.

Le score n’évolue pas pendant les 10 premières minutes de la seconde période. A la 52 ième, on assiste à une belle échauffourée et l’excellent arbitre du jour exclut temporairement le numéro 20 du Bouscat, puis 2 joueurs écopent d’un carton rouge, c’est Florian Barrière qui fait l’objet de la sanction côté cypriote. Les locaux malgré leur infériorité numérique pointent à nouveau un essai transformé cette fois, le score passe à  23 à 12 puis 26 à 12 après une pénalité réussie par le numéro 9 local à la 58 ième. Les valeureux sang et or subissent dans cette seconde période et ne parviennent pas à récupérer le ballon y compris sur leurs propres lancers en touche. Ils retrouveront leur jeu dans les 10 dernières minutes mais le score est déjà fait, et malgré tous ces efforts ils sont sanctionnés à nouveau à la dernière minute, ce qui porte le score final à 29 à 12.

L’aventure en championnat Nouvelle Aquitaine s’arrête donc sur ce terrain bordelais, et les 3 semaines de repos à venir seront les bienvenues pour attaquer le championnat de France. Le Bouscat qui avait terminé premier de la poule 1 mérite largement cette victoire.

Photos Béatrice Vaquier:

La présence du « Renard sang et or » n’a pas été suffisante pour les troupes, et celle de « Glin-Glin » non plus.

Quelques phases de jeu:

 

Le SCAC champion départemental de Promotion honneur.

Le SCAC remporte le titre de champion départemental de la série régionale 1, après une rencontre plus qu’indécise, face au club voisin de Daglan.

Contrairement aux deux rencontres précédentes, les sang et or n’ont pas réellement dominé les débats, et la rencontre à eu du mal à se débrider. Les Daglanais avaient très bien préparé cette rencontre, ce qui leur a permis de bien contrer les tentatives des sang et or. La première mi-temps voit toutes les tentatives cypriotes échouer face à une défense hermétique des riverains du Céou. Le score à la mi temps est donc de 12 à 9 pour le SCAC , 4 pénalités de Greg Cuevas contre 3 pénalités de De Muylder.

La deuxième mi temps repart sur le même rythme avec une nouvelle faute sifflée contre le  le SCAC à la 49 ième, le score est de 12 à 12. Greg rajoute une pénalité dans la foulée et nouvel avantage pour les cypriotes, 15 à 12. C’est alors que Daglan semble monopoliser le ballon et finit par marquer un très bel essai par l’intermédiaire de Delmas, cet essai transformé par De Muylder, donne l’avantage à Daglan pour la première fois de la rencontre, 19 à 15 à la 55 ième. Et une nouvelle faute des sang et or leur permet même de mener  22 à 15.  Le SCAC doit alors faire le forcing et grâce à l’appui de  son banc, il réussit à mettre à mal la défense des rouge et blanc qui se met à la faute dans ses 22 m. Réduite à 14 et même à 13 la défense daglanaise finit par céder et c’est Greg Cuevas qui s’écroule dans l’en but, transforme et porte le score à 22 partout. Celui-ci aura l’occasion de donner l’avantage à son équipe dans les dernières minutes, mais ses deux tentatives lointaines et en coin échouent. L’excellente arbitre madame Robert siffle donc la fin du match avec une obligation de deux prolongations de 10 minutes. Au cours de ces deux prolongations les deux équipes marqueront deux pénalités chacune pour un score final de 28 à 28. Le total de la rencontre nous donne donc, 7 pénalités et 1 essai transformé pour chaque équipe. On est obligé d’en passer au tir aux buts pour décerner le titre de champion. A ce jeu  c’est le SCAC qui remporte ce bras de fer grâce au  dernier botteur qui n’est autre que le pilier Clément Bihan Poudec.

Bravo donc pour ce titre bien mérité, par rapport à la belle saison, mais un grand bravo  à Daglan qui aurait pu aussi remporter le bouclier. Place maintenant au quart de finale de la ligue de Nouvelle Aquitaine avec un déplacement dimanche 24 avril au Bouscat.

La chanson du SCAC par les joueurs et supporters :

Quelques  photos de Béatrice Vaquier :
Photo Christian Lacombe

Photo Christian Lacombe, journal Sud-Ouest:

 

 

Dimanche 27 Mars Victoire bonifiée pour le SCAC face à Egletons sur le score de de 41 à 17

—>Résultats des matchs (cliquer sur Poule 2)

Pour le dernier match au stade de Beaumont l’équipe dirigeante conduite par les présidents Julien Faget et Rémy Lorblanchet avait organisé un repas partenaires qui fut un réel succès puisque ce n’est pas moins de 110 personnes qui y  ont participé et  apprécié un délicieux repas concocté par Edouard aidé de Bernard Faget, tous les bénévoles ayant œuvré à cette organisation sont à féliciter.

Coté terrain, la réserve ouvre les débats et marque 2 beaux essais par l’intermédiaire d’Igor Paramelle et Romain Chapoulie mais la très belle équipe d’Egletons l’emporte finalement sur le score de 22 à 12. Félicitations tout de même à nos représentants.

L’équipe première se présente avec quelques absents, Clément Bihan Poudec est blessé et Stéphane Salem est encore suspendu, par contre Tom Barrière complètement rétabli occupe le poste de numéro 8. Cette rencontre revêt une importance particulière puisque elle est synonyme de qualification pour le championnat de France. C’est peut être ce qui explique quelques maladresses inhabituelles chez les sang et or, mais aussi parce qu’ils font circuler le ballon très rapidement, ce qui leur permet tout de même de marquer 2 essais en première mi temps par l’intermédiaire de Tom Barrière et Loic Laspas. Greg Cuevas transforme ces 2 essais et ajuste 2 pénalités, une seule pénalité pour Egletons, ce qui donne un score à la pause de 20 à 3.

Les locaux attaquent la deuxième mi temps à toute vitesse et occupent les 22 adverses mais sur un ballon perdu, les visiteurs profitent du vent et ramènent le jeu dans le camp cypriote. Sur une pénalité rapidement jouée l’ouvreur adverse va planter un très bel essai pour ramener le score à 20 à 10. A la 47 ième, suite à un accrochage, l’arbitre sort le  carton rouge pour Fabien Coeffier et le numéro 12 des corréziens. A la 51 ième, les locaux enchainent et c’est Loic Pelletange qui fait parler sa vitesse et sa puissance pour aller marquer un très bel essai, Greg transforme,  le score passe à 27 à 10. A la 57 ième, Fabien Borie est sanctionné d’un carton jaune, le SCAC n’est plus qu’à 13 et Egletons en profite pour marquer un essai par son numéro 3, la transformation réussie porte le score à 27 à 17. La fin de la rencontre sera à l’avantage des sang et or puisque 2 nouveaux essais seront marqués par Titi Gauchez et Rémi Archambeau, Greg transforme encore. Il est à noter que celui ci ne ratera aucun coup de pied, même s’il en a eu certains en position difficile. Le score final est donc de 41 à 17 avec un bonus offensif. Pour le dernier match au stade de Beaumont les sang et or ont donc offert une belle prestation au public qui s’était déplacé en nombre.

Il reste donc un match à Monpazier pour clôturer la première partie de cette saison, le résultat ne changera rien à la suite. Le SCAC rencontrera donc ensuite les voisins daglanais  pour le titre de champion de Dordogne en régionale 1, puis en quart de finale de ligue Nouvelle Aquitaine le SCAC ira défier les bordelais du Bouscat. Enfin pour poursuivre cette belle saison les sang et or sont qualifiés pour le championnat de France.

Interview d’après match de Patrice Larénie :

Quelques phases du match équipe réserve :

Quelques phases du match équipe première :

      Photos J.C. Avezou

Dimanche 6 Mars, le SCAC conforte sa deuxième place en battant l’équipe de Trélissac sur le score de 31 à 23.

—>Résultats des matchs (cliquer sur Poule 2)

Très beau temps au stade de Beaumont pour recevoir  cette équipe de Trélissac qui est sur une série de 4 matchs sans défaites.

C’est d’ailleurs Trélissac qui ouvre la marque par l’intermédiaire de son demi de mêlée Daudou 0 à 3 dès la 3 ième. Greg réplique dès la 6 ième 3 à 3. A la 19 ième les visiteurs reprennent la marque sur pénalité 3 à 6, et à la 22 ième Trélissac est sanctionné pour maul écroulé le score est 6 à 6. Le SCAC se met à enchainer quelques beaux temps de jeu et c’est le toujours jeune Loic Laspas qui pointe en terre promise, l’essai n’est pas transformé le score est de 14 à 6. Puis une nouvelle pénalité de chaque coté et le score à la mi temps est de 17 à 9 pour les locaux.

Les cypriotes attaquent  la deuxième mi temps  de la plus belle des manières et c’est ainsi que François Toth pointe un très bel essai à la 43 ième, Greg transforme, 24 à 9. Les banlieusards périgourdins ne sont pas venus pour faire de la figuration et font circuler le ballon très adroitement, ils sont ainsi récompensés par un essai à la 61 ième ce qui leur permet de revenir au score et de n’être plus menés que de 8 points 24 à 16. Le SCAC se reprend et domine à nouveau par la puissance de son paquet d’avants, mais plusieurs pénaltouches échouent et il faut attendre la 77 ième pour voir une série d’enchainements du paquet d’avants. Les visiteurs tentent d’endiguer les assauts mais sont sanctionnés et finalement l’arbitre accorde aux locaux un essai de pénalité 31 à 16. Toutefois les visiteurs n’ont pas dit leur dernier mot et sur une pénalité qui leur est accordée dans les 22 m cypriotes, ils font le choix du jeu à la main et traversent tout le terrain pour aller pointer un dernier essai, le score final est donc de 31 à 23.

En résumé ce fut un match avec deux oppositions de style, d’un coté le SCAC avec un puissant paquet d’avants, et en face, une équipe de Trélissac, jeune, joueuse faisant circuler le ballon, jouant les pénalités à la main, ce qui explique que jusqu’à ce jour elle n’ait pas perdu un match en 2022.

Le SCAC conforte donc sa place de second avant un déplacement dimanche prochain au Palais sur Vienne,  puis la réception d’Egletons le dimanche 27 mars (repas partenaires), et enfin le dernier match sera sur la pelouse des voisins de Monpazier le  dimanche 10 avril.

Dans le courant de la soirée une bien triste nouvelle est tombée. En effet nous avons appris le décès du joueur entraineur de St Aubin à la fin de la rencontre contre Mézin, Jérôme Garens. Jérôme Garens était très connu des joueurs cypriotes qui l’avaient rencontré à plusieurs reprises quand il jouait à la Roque Timbaut et à Layrac. Il était un joueur de talent, très respecté et craint par ses adversaires il avait  même été international junior quand il était à Agen. Mais il avait fait le choix de rester dans ses clubs de La Roque ou Layrac. Le SCAC adresse toute ses condoléances à sa famille.

Photos J.C. Avezou :